Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Validation à Bangui du plan de prévention du VIH

Bangui, 18 mars (ACAP)- Le Professeur Jean de Dieu Longo, chargé de mission en matière de recherche et formation au ministère de la Santé, et Patrick Eba, Directeur Pays de l’ONUSIDA, ont ouvert, lundi 18 mars 2019 à Bangui, un atelier de validation du plan de la prévention du VIH.



Photo de famille après l'ouverture de l'atelier de validation du plan de prévention du VIH
Photo de famille après l'ouverture de l'atelier de validation du plan de prévention du VIH
L’objectif de cet atelier est de doter le pays d’un plan d’accélération de la prévention pour la période de 2018 à 2019.

Le Professeur Jean de Dieu Longo a indiqué que malgré la fragilité de la République Centrafricaine en termes d’insécurité et d’instabilité politique, des efforts considérables ont été réalisés pour la couverture et l’accès au traitement d’ARV.

Il y a cependant un constat dans la progression de la nouvelle infection qui touche certaines couches de la société, notamment les jeunes, les femmes et les travailleurs du sexe. Ce plan d’accélération est une stratégie extrêmement importante basée sur la prévention combinée qui repose sur des interventions clés, a-t-il souligné.

« Dans l’espoir que les innovations viennent compléter nos efforts, la prévention combinée demeure la référence en matière de prévention du VIH en République Centrafricaine », a-t-il ajouté.

Le Directeur Pays de l’ONUSIDA, Patrick Eba, a quant à lui précisé que parler de la prévention en République Centrafricaine nécessite de localiser cette question à l’intérieur du contexte politique, social et militaire auquel est confronté le pays.

« Ces contextes contribuent à accentuer la fragilité et la vulnérabilité de certaines populations, en particulier les femmes et les jeunes filles. Il est donc temps d’agir et d’amplifier notre action sur la prévention du VIH », a-t-il ajouté.

Patrick Eba, Directeur Pays de l’ONUSIDA, a expliqué que le plan d’accélération de la prévention vise à rattraper la deuxième phase de la réponse au VIH. L’augmentation du nombre de personnes sous traitement ARV doit s’accompagner d’un nécessaire engagement et accélération au moyen de prévention.

Il a indiqué que cinq axes ont été abordés dans ce plan de prévention dont la mise en œuvre du projet envisage des actions autour de trois domaines, à savoir les interventions biomédicales, comportementales et structurelles.

Il convient de rappeler qu’après l’analyse et la validation de ce document, il va faire l’objet d’une validation au niveau politique.
 

Mardi 19 Mars 2019
Chastelle Lemet Yayougoumé/ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | DOSSIERS | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT RURAL | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
Défilé du personnel féminin de l'armée de terre
Défilé des chars  de la Garde Presidentielle
Le feu de brousse
Les déplacés du site de la minusca situé au  pk 8 de BAMBARI  sont en fuite
VIDEOS
POLITIQUE
| 30/01/2015 | 1644 vues
11111  (4 votes)
1 sur 3

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur