Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRIQUE DE PRESSE "AGENCE DE L'UNITE NATIONALE"- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
acapnews@gmail.com
Plus d'informations sur cette page : http://https://www.acap.cf/
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
 
     

Le Premier ministre Simplice-Mathieu Sarandji appelle ses compatriotes à combattre le VIH et le sida

Bangui, 3 déc. (ACAP) - Le Premier ministre, Simplice-Mathieu Sarandji, a appelé ses compatriotes à œuvrer pour barrer la route au VIH/sida, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida édition 2016, célébrée samedi 3 décembre 2016 à Bangui avec pour slogan "levons la main".



Simplice-Mathieu Sarandji visitant un stand lors de la Journée mondiale contre le sida
Simplice-Mathieu Sarandji visitant un stand lors de la Journée mondiale contre le sida
L’objectif de cette journée, célébrée en différée en République Centrafricaine à cause de la fête nationale du 1er décembre, est de faire la promotion des nouvelles stratégies dans la lutte contre le VIH et le sida.
 
Faisant allusion aux chiffres fournis par le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS), Simplice-Mathieu Sarandji a déploré une augmentation des nouvelles infections durant les cinq dernières années en Afrique de l’ouest et en Afrique du centre, notamment en République Centrafricaine.
 
Pour le Chef du Gouvernement, cela signifie que « la population centrafricaine continue de s’exposer à l’infection malgré les efforts consentis, avec le concours des partenaires ».
 
Il a donc exhorté ses compatriotes à se faire dépister, comme l'a fait le Président de la République, Faustin Archange Touadéra, qui a lancé en août dernier une grande campagne de dépistage volontaire avec la participation des cadres des administrations et de citoyens des différents arrondissements de Bangui.
 
Le Président du Réseau des Personnes Vivant avec le VIH (RECAPEV), Gilbert Grémalé a, quant à lui, invité le gouvernement et les partenaires à davantage d'efforts pour sortir de la situation actuelle.
 
Il a signalé que des personnes sous antirétroviraux ont été contraintes de s’éloigner de leurs lieux de prise en charge et que d’autres, n’ayant plus accès aux molécules, ont trouvé la mort.
 
Il s’est dit convaincu que le sida ne disparaîtra pas de la République Centrafricaine tant qu’il n’y aura pas de mesures radicales.
 
Rappelons que 35 000 cas de nouvelles infections ont été enregistrés ces 5 dernières années dans différentes régions du monde.
 

 

Samedi 3 Décembre 2016

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
SOCIETE
Marcellin NGONDA / ACAP | 12/10/2021 | 5278 vues
00000  (0 vote)
1 sur 32