Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
     

La Cour criminelle condamne Guy-Vincent Boymana à 15 ans de travaux forcés

Bangui, 9 août (ACAP) – La Cour criminelle de Bangui, présidée par le juge Thierry Pessiré, a condamné, jeudi 9 août 2018, à la peine de 15 ans de travaux forcés l’accusé Guy-Vincent Boymana (42 ans), poursuivi pour viol sur une mineure de 12 ans.



Guy-Vincent Boymana devant la barre de la Cour criminelle de Bangui
Guy-Vincent Boymana devant la barre de la Cour criminelle de Bangui
La Cour a également prononcé l’interdiction des droits énoncés à l’article 24 du Code pénal pour une période de cinq ans à l’expiration de sa peine.
 
L’accusé Guy-Vincent Boymana est également condamné à verser la somme de deux millions de FCFA à titre de dommages et intérêts à Prudence Elémie-Maya, partie civile.
 
"Le conseil de la défense va se concerter pour lancer la procédure de pourvoi en cassation", a annoncé Me Louis-Albert Gobi, l’un des avocats de la défense, qui a plaidé l’innocence de son client, estimant que la Cour a rendu cette décision dans le but de sensibiliser la population sur la protection de l’enfant.
 
Il ressort des éléments du dossier que Guy-Vincent Boymana a profité de l’absence des parents de la mineure, dans la nuit du 13 au 14 décembre 2014, pour abuser de celle-ci, dans le site des déplacés de l’aéroport international de Bangui M’Poko.
 
Ouverte le 16 juillet dernier, la deuxième session criminelle de la Cour d'appel de Bangui devrait prendre fin le 30 août prochain.
 

 

Jeudi 9 Août 2018
François Biongo / ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | DOSSIERS | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT RURAL | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME


Service Photos
Inscription à la newsletter
VIDEOS
POLITIQUE
| 30/01/2015 | 1132 vues
11111  (4 votes)
1 sur 3

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur