Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
acapnews@gmail.com
Plus d'informations sur cette page : http://https://www.acap.cf/
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
 
     

Validation de la stratégie nationale de gestion intégrée de la chenille légionnaire d’automne sur le maïs

Bangui ,1er aout (ACAP) - Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Honoré Féizouré, a officiellement ouvert, mercredi 1er août 2018 à Bangui, les travaux de l’atelier de validation de la stratégie nationale pour la gestion intégrée de la chenille légionnaire d’automne sur le maïs (SNGICLA).



Une vue de la tribune officielle
Une vue de la tribune officielle
Cette rencontre qui a regroupé une cinquantaine de personnes issues des institutions publiques, des organisations agricoles, de la société civile et du secteur privé permettra aux acteurs de partager l’analyse de la situation, les axes stratégiques prioritaires et recueillir les contributions et observations en vue de la validation de la stratégie.
 
Selon Jean Alexandre Scaglia, représentant en République centrafricaine de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), "l’assistance de son institution au gouvernement centrafricain consiste à évaluer la prévalence et la distribution de la chenille dans le pays, conformément aux directives et normes en vigueur, afin de disposer de données nécessaires à l’élaboration d’un projet d’appui à la lutte contre la chenille légionnaire".
 
"Cette stratégie et son plan d’action constituent un outil opérationnel du Plan de relèvement et de consolidation de la paix en République Centrafricaine (RCPCA) afin d'apporter des solutions concrets visant à réduire les dégâts et pertes occasionnés par les ravageurs des cultures vivrières en général et la chenille légionnaire d’automne du maïs en particulier", a-t-il ajouté.
 
Pour le ministre Honoré Féizouré , "la chenille légionnaire est une menace de grande ampleur pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations, en particulier pour le maïs dont les plantations sont fréquemment attaquées".
 
"Des dégâts sont également observés sur le niébé (sorte de haricot), l’arachide, la pomme de terre et le soja. L’évaluation rapide de la situation d’infestation de la chenille sur une partie du pays montre l'incidence de celle-ci sur les parcelles de maïs, variant de 20 à 100%", a-t-il souligné.
 
Il a indiqué enfin que l’adulte de l’insecte, qui est une noctuelle, est capable de se déplacer jusqu’à 100 km par jour, grâce au vent, ce qui lui donne la possibilité de se propager rapidement et de coloniser de nouveaux espaces. 

Mercredi 1 Août 2018
APL / ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
POLITIQUE
Marcellin NGONDA /Acap | 17/02/2021 | 182 vues
00000  (0 vote)
1 sur 28

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur