Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
     

Un casque bleu de la MINUSCA appréhendé avec 2.000 cartouches de kalachnikov

Bangui, 15 av. (ACAP) - La gendarmerie centrafricaine a appréhendé, vendredi 13 avril, un casque bleu du contingent gabonais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) qui s'apprêtait à vendre des cartouches de Kalachnikov aux groupes d'autodéfense du Kilomètre 5.



La casque bleu gabonais pris la main dans le sac
La casque bleu gabonais pris la main dans le sac
Selon des témoins, Hugues Roland Mandoukou, qui transportait quelque 2 000 cartouches dans son sac à dos, a été dénoncé à des gendarmes sur un check-point à l'entrée du Kilomètre 5 dans le 3ème arrondissement de Bangui par le conducteur d'un taxi-moto.
 
Dans un communiqué daté du 14 avril 2018, La MINUSCA "condamne ce grave manquement présumé aux directives en vigueur en matière de détention et d’usage d’armes et de munitions", ajoutant qu'"une enquête préliminaire menée par la MINUSCA, en conformité avec les dispositions établies, est en cours".
 
Selon un communiqué du ministère gabonais de la Défense, le militaire gabonais a profité du déplacement du responsable du conteneur à munitions lors d’une inspection "des armes et munitions", effectuée le lundi 10 avril dernier, pour subtiliser une caisse.

Du côté du gouvernement centrafricain, le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique, Henri Wanzet Linguissara, indique se conformer à la convention qui lie la RCA à la MINUSCA.

"Tel que ça m'a été dit hier par le patron de la MINUSCA, la justice fera son travail", a-t-il précisé, lors d'une rencontre, samedi 14 avril, avec les représentants des conducteurs de taxi-moto.

"Il est de mon devoir, en tant que chef du département de la sécurité, de recevoir ce bureau, de les féliciter et, à travers eux, féliciter les conducteurs de taxi-moto pour ce travail", a-t-il ajouté.
 
Du 8 au 10 avril dernier, des forces nationales et des casques bleus de la MINUSCA avaient mené une opération de désarmement au Kilomètre 5, dans le 3ème arrondissement de Bangui. L'opération s'est soldé par plusieurs morts dont un casque bleu du contingent rwandais, tandis que 8 autres ont été blessés.
 
Lors de la visite du Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, fin octobre 2017 en Centrafrique, les parlementaires l'avaient interpellé au sujet de la livraison d'armes et munitions de guerre par les casques bleus déployés sur le territoire.
 
La République du Gabon a fourni à la MINUSCA environ 450 hommes. Seulement, au mois de mars dernier, le gouvernement gabonais a décidé du retrait de ses troupes, estimant que des avancées significatives en matière de paix sont enregistrées. Ce qui aurait amené certains soldats indélicats à vouloir se débarrasser de certains matériels militaires. 

Dimanche 15 Avril 2018
Alain-Patrick Mamadou / ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | DOSSIERS | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT RURAL | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME


Service Photos
Inscription à la newsletter
VIDEOS
POLITIQUE
| 30/01/2015 | 1232 vues
11111  (4 votes)
1 sur 3

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur