Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Réunion inaugurale de démilitarisation des établissements pénitentiaires en RCA

Bangui, 9 oct. (ACAP) – Le Directeur général du service judiciaire, le Magistrat Alain Gbazialé a lancé mercredi 9 octobre 2019 à Bangui, les travaux de la réunion inaugurale du comité technique de suivi de la mise en œuvre de la stratégie nationale de démilitarisation des établissements pénitentiaires de la République Centrafricaine, en présence de Fortuné Dacko, représentant de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation de la République Centrafricaine (MINUSCA).



L’objectif de cette première rencontre est d’accompagner le ministère de la Justice dans ses efforts à doter son Institution  d’une stratégie claire assortie d’un plan d’action, afin de permettre au comité de pilotage de mobiliser des ressources en faveur des programmes et projets pour la mise en œuvre effective de ladite stratégie nationale.
 
Organisée par le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, cette réunion inaugurale d’une journée a regroupé une trentaine de cadres des différents départements ministériels concernés qui vont être édifiés sur la présentation de la stratégie nationale de démilitarisation des établissements pénitentiaires en Centrafrique et du processus d’élaboration du plan d’action.
 
Le Magistrat Alain Gbazialé a indiqué que depuis la création de son organisation en 1962, l’administration pénitentiaire n’a jamais été militarisée, mais que des dispositions règlementaires transitoires ont invité les militaires de la garde républicaine  à assurer la sécurité  des centres pénitentiaires en attendant la définition du cadre de l’administration et du recrutement du personnel civil à former.
 
« Le service public pénitentiaire est assuré par un personnel civil intègre  ayant les aptitudes physiques et des capacités professionnelles pour une bonne gestion des établissements pénitentiaires, conformément aux standards régionaux et internationaux des droits de l’homme », a souligné le magistrat Gbazialé.
 
Le Directeur général du service judiciaire a précisé que le service public pénitentiaire pour qu'il puisse être d’ici 2021, l’administration pénitentiaire démilitarisée, doit se redéployer sur tout le territoire et fonctionner conformément aux standards internationaux.
 
M. Fortuné Dacko, de la section des affaires judiciaires et pénitentiaires de la MINUSCA, a rassuré le gouvernement centrafricain du soutien continu de ladite institution onusienne et de tout le système des Nations unies dans le cadre de leur mandat, pour la mise en œuvre de cette stratégie nationale, et de toutes les initiatives qui seront prises en vue de l’humanisation des conditions de détention en Centrafrique.
 
Il convient de rappeler que le document de la stratégie nationale de démilitarisation des établissements pénitentiaires de la République Centrafricaine, proposé par le ministère de la Justice et élaboré avec l’appui technique et financier de la MINUSCA, a permis au gouvernement d’accélérer le processus du relèvement et de la consolidation de la paix en Centrafrique.
 

 

Mercredi 9 Octobre 2019
Fb / ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
ECONOMIE
Acap Rédaction | 01/10/2019 | 344 vues
00000  (0 vote)
1 sur 8

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur