Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Le ministre Pierre Somsé appelle à la vigilance face aux maladies à potentiel épidémique

Bangui, 22 mars (ACAP)- Le ministre de la Santé et de la Population, Pierre Somsé, a appelé, au cours d’une conférence de presse vendredi 22 mars 2019 à Bangui, les populations centrafricaines à la vigilance face à la multiplication des cas suspects de maladie à potentiel épidémique et des maladies émergentes sans oublier la menace de la maladie EBOLA en République démocratique du Congo.



Le ministre de la Santé, Pierre Somsé, lors de sa déclaration
Le ministre de la Santé, Pierre Somsé, lors de sa déclaration
Le but de la communication du ministre de la Santé est d’appeler ses compatriotes à respecter les mesures d’hygiène et à référer les malades au centre de santé le plus proche dans les zones où ont été enregistrés des cas d’hépatite E, de rage, de méningite, de monkeypox, de rougeole ou de fièvre jaune.

Il s’agit notamment Paoua et Batangafo (nord), Birao (nord-est), Mbaïki, Bangui et Bossembélé (sud).
« Le ministère de la Santé et de la population a pris des mesures pour contrôler toutes ces épidémies », a indiqué Pierre Somsé, précisant qu’il s’agit notamment de la sensibilisation de la population sur les mesures et moyens de prévention, la dotation des formations sanitaires en équipement et en médicaments ainsi que le renforcement de la vaccination de routine.

Le ministre a par conséquent annoncé que le gouvernement « organisera dans un bref délai, avec l’appui des partenaires, une campagne de vaccination de masse pour lutter contre ces épidémies ».

Il a toutefois appelé les populations des zones affectées à garder leur calme, assurant que le ministère de la Santé s’occupant de leur prise en charge.

L’appel de Pierre Somsé intervient une semaine après la détection par l’Institut Pasteur de Bangui de cas de fièvre jaune dans plusieurs localités, dont Bangui, la capitale centrafricaine.

Cet appel précède la célébration de la journée mondiale de lutte contre la tuberculose organisée le 24 mars par l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) et ayant pour thème « Il est temps ».

La tuberculose reste le premier facteur de mortalité chez les personnes vivant avec le VIH, et en République Centrafricaine, le taux de mortalité liée à la tuberculose est  de 55 cas pour 100.000 habitants.
 

Vendredi 22 Mars 2019
Jonas Bissanguim / ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | DOSSIERS | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT RURAL | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
Défilé du personnel féminin de l'armée de terre
Défilé des chars  de la Garde Presidentielle
Le feu de brousse
Les déplacés du site de la minusca situé au  pk 8 de BAMBARI  sont en fuite
VIDEOS
POLITIQUE
| 30/01/2015 | 1644 vues
11111  (4 votes)
1 sur 3

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur