Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRIQUE DE PRESSE "AGENCE DE L'UNITE NATIONALE"- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
acapnews@gmail.com
Plus d'informations sur cette page : http://https://www.acap.cf/
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
 
     

Le Président du Conseil Economique et Social s’entretient avec le responsable de l’Association Ensemble Contre la Peine de Mort

Bangui, 18 nov. (ACAP) – Le Président du Conseil Economique et Social (CES), Alfred Taïnga-Poloko, s’est entretenu jeudi 18 novembre 2021 à Bangui, avec le responsable de l’Association Ensemble Contre la Peine de Mort (ECPM), Nicolas Perron, sur la question de l’abolition de la peine de mort dans un contexte où la République Centrafricaine célèbre son 40ème anniversaire du moratoire, en présence du militant des droits de l’Homme, Me. Bruno Gbegba.



« Nous avons noté avec grand plaisir l’intervention du Chef de l’Etat dans son discours d’investiture du 30 mars dernier, au cours duquel il s’est engagé à abolir la peine de mort pendant  son mandat politique », a rappelé Nicolas Perron.
 
Le Directeur des programmes de l’ECPM a émis le vœu de voir l’engagement du Chef de l’Etat,  se traduit en acte par un projet de loi permettant de réformer le code pénal pour supprimer définitivement cette peine de l’arsenal juridique centrafricain qui n’est plus pratiquée.
 
« Nous travaillons avec les différents partenaires pour voir le calendrier et comment la République Centrafricaine finira par abolir la peine de mort et rejoindre les 146 pays dans le monde qui ne pratiquent plus la peine de mort aujourd’hui », a souligné Nicolas Perron.
 
Selon lui, la République Centrafricaine n’a plus exécuté depuis 40 ans, n’a plus des condamnés à mort dans les prisons et c’est le moment pour le pays de rejoindre la majorité des pays dans le monde qui ont aboli la peine de mort et les pays d’Afrique centrale qui sont également abolitionnistes.
 
Il convient de rappeler que la dernière condamnation à mort s’est produite en 1981 par la peine capitale des quelques des officiers supérieurs des forces armées centrafricaines (FACA) qui ont été condamnés pour avoir massacré les élèves et les étudiants sous le régime de l’Empire Centrafricain.
 
 

Jeudi 18 Novembre 2021
F B / ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
SOCIETE
Marcellin NGONDA / ACAP | 12/10/2021 | 2286 vues
00000  (0 vote)
1 sur 32