Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

"Je veux être un messager des relations amicales entre la Chine et le Bangladesh", un garçon bangaldais (Interview)

DACCA, 18 novembre (Xinhua) -- "Je veux être un messager des relations amicales entre la Chine et le Bangladesh", a indiqué un garçon bangladais Wu Qiu à l'agence Xinhua dans un entretien exclusif.



Wu est le nom chinois d'Udsho, un garçon de 15 ans qui a vécu en Chine pendant neuf ans et demi.

"Le nom de la Chine est gravé dans mon coeur. Je ne peux l'oublier. Même si je vis maintenant au Bangaladesh, je veux faire quelque chose pour promouvoir les relations entre les deux pays", a dit Wu.

Wu est arrivé en Chine avec ses parents en 1997, à l'âge de deux ans et demi. Son père, Mohiuddin Taher avait déroché un poste d'expert à Radio Chine internationale.

Wu a effectué ses années de maternelle et d'école primaire en Chine. "Presque tous mes camarades de classe étaient de Beijing. Je ne me sentais pas étranger là-bas. Mes camarades de classe et les enseignants ne me traitaient pas comme un étranger", a rappelé Wu.

Wu a beaucoup aimé sa scolarité à Beijing et s'est très bien entendu avec ses camarades de classe et les enseignants. "Ils me manquent encore", a-t-il confié.

Wu parle couramment le mandarin et peut aussi lire et écrire le chinois.

"Quand j'étais à l'école primaire à Beijing, mon anglais était meilleur que celui de mes camarades de classe, mais pas nom chinois. Nous avons donc appris les uns des autres. Je les aidais à apprendre l'anglais et ils m'aidaient à apprendre le chinois", a-t-il noté.

Wu aime dessiner. La plupart de ses dessins expriment l'amitié entre la Chine et le Bangladesh.

Wu a confié que quand il dessine quelque chose il aime relier la Chine au Bangladesh. "Tout est inconsicent. Personne ne me demande de le faire. Ca témoigne de mon sentiment au moment où je dessine", a-t-il ajouté.

Wu a une profonde affection pour la Chine. "Mes racines sont au Bangladesh mais je considère la Chine comme mon second foyer. J'espère que la Chine et le Bangladesh auront un avenir bon et prospère. J'espère aussi que les relations entre les deux pays se renforceront jour après jour", a-t-il souligné.

Wu est reparti au Bangladesh en 2006 avec ses parents et son frère cadet qui est né en Chine. Au cours des premiers mois, Wu avait dit qu'il avait eu du mal à s'adapter et qu'il n'arrivait pas à se faire à l'idée qu'il était au Bangladesh et non plus en Chine.

"Je rêve de retourner en Chine. Je rêve souvent de mes camarades de classe chinois, de mes enseignants chinois, de la neige en Chine et des bonhommes de neige que nous faisions en hiver", a poursuivi Wu.

Il a indiqué souhaiter faire ses études en Chine quand il aura terminé le lycée au Bangladesh.

"Quand je serai grand, je ferai quelque chose de pratique pour promouvoir les relations d'amitié entre la Chine et le Bangladesh", a-t-il noté.

Vendredi 20 Novembre 2009
Par Huang Yanan

Procès Jean-Pierre Bemba | Journée Universelle de l'enfant


Galerie
Lancement officiel des émissions de Radio Centrafrique en modulation de fréquence 16 janvier 2019
VIDEOS
POLITIQUE
| 30/01/2015 | 1767 vues
11111  (4 votes)
1 sur 3

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur