Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Droit de réponse de son Eminence, Dieudonné Cardinal Nzapalainga aux parents d’élèves de l’école Saint Paul

Bangui, 04 Déc. 2019-(ACAP)- Son Eminence Dieudonné cardinal Nzapalainga a animé une conférence de presse mercredi 04 décembre pour répondre aux allégations des parents d’élèves de l’école Saint-Paul à travers le mémorandum consigné à l’intention des plus hautes autorités du pays, l’accusant d’être à l’origine de plusieurs dérapages.



Cette conférence de presse a pour but d’éclairer l’opinion publique sur les accusations formulées par l’Association des Parents d’élèves de l’école Saint-Paul, suite au mémorandum du 16 septembre 2019 qui porte sur  quatre points à savoir : Le renvoi au quartier des indigents de l’église Saint-Paul, la confiscation et la vente du terrain de basketball, la rétrocession de l’école Saint-Paul Filles et le risque d’éjection de plus de 2.500 élèves de l’établissement dans la rue.

L’archevêque Nzapalainga a expliqué que depuis la fondation de l’Etat centrafricain, l’église Catholique a toujours œuvré aux côtés et au bénéfice des populations démunies, accompagnant l’Etat dans certains domaines d’activités, notamment dans le social.

Sur le premier point, son Eminence a indiqué que les abris des indigents de l’église Saint-Paul étaient devenus insalubres et beaucoup mourraient sur place devant l’impuissance de leurs parents. L’Archidiocèse a acheté au quartier Gbangouma un terrain où il est construit une maison pour les pauvres.

En ce qui concerne la confiscation et la vente du terrain de Basketball,  le Cardinal Nzapalainga a clairement affirmé que ce terrain a été vendu avant son accession à l’archevêché.

Sur l’aspect de la rétrocession de l’école Saint-Paul Filles, le numéro un de l’église Catholique en Centrafrique a indiqué que la procédure de rétrocession de cette école a été engagée le 04 janvier 2016 par une lettre adressée au ministre  de l’Education nationale, puis une autre au Président de la République, le 18 février 2019.

« L’Arrêté de rétrocession  a été finalement obtenu le 11 juillet 2019, sous le n°337/MEPS/DIRCAB/19. » a confirmé le cardinal. Il poursuit, tout indiquant qu’en 1994, suite aux états généraux de l’éducation, l’Etat a sollicité l’église pour qu’elle s’engage à nouveau dans l’éducation formelle.

Enfin, sur le quatrième point qui porte sur le risque d’éjection de plus de 2.500 élèves de l’établissement dans la rue, son Eminence Dieudonné Cardinal Nzapalainga a rappelé que la convention de partenariat Eglise-Etat n°003 en son article 4 prévoit la rétrocession des anciennes écoles de la mission catholique.

Il convient de rappeler que depuis la création de l’Enseignement Catholique Associé (ECAC), les bâtiments scolaires appartenant à l’église Catholique peuvent être récupérés sans aucune contestation.

 

Mercredi 4 Décembre 2019
Karl NGREBADA/ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
POLITIQUE
Acap Rédaction | 26/12/2019 | 548 vues
00000  (0 vote)
1 sur 17

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur