Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
     

Deuxième réunion ordinaire à N'Djamena du Comité de Politique Monétaire de la BEAC

Bangui, 30 juil. (ACAP) - Le gouverneur de la Banque des Etats de l'Afrique Centrale (BEAC) et président statutaire du Comité de Politique Monétaire (CPM) de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli, a présidé, mercredi 25 juillet 2018 à N'Djamena, au Tchad, les travaux de la deuxième réunion ordinaire dudit comité.



Une vue de la tribune officielle, au centre, le Gouverneur de la BEAC
Une vue de la tribune officielle, au centre, le Gouverneur de la BEAC
L'objectif de cette réunion est d'examiner les perspectives macroéconomiques mondiales et sous-régionales.
 
D'après le communiqué de presse qui a résulté de ces travaux et qui est parvenu à l'ACAP lundi, au plan international, l'activité économique mondiale devrait s'accélérer en 2018, en raison d'un renforcement de l'investissement, en particulier dans les pays avancés, et du commerce international.
 
Au niveau sous-régional, le Comité a passé en revue la situation économique et monétaire récente de la CEMAC, ainsi que les perspectives à court terme. Ceci étant, en 2018, avec la remontée des cours et de la production du pétrole brut, l'accélération des réformes économiques, monétaires et financières prévues dans le PREF-CEMAC et les programmes conclus avec le FMI, les activités économiques devraient se raffermir après 2017, une année au cours de laquelle la croissance était nulle.
 
Il est donc prévu pour 2018 un taux de croissance du PIB réel de 2,5 %, contre 0% en 2017 ; un taux d'inflation sous le seuil communautaire à 1,6 %, contre 0,9 % un an plus tôt ; une réduction du déficit budgétaire (hors dons) à 0,3 % du PIB, contre 4,0 % en 2017, tandis que le déficit extérieur courant (hors dons) remonterait à 4,8 % du PIB, contre 4,3 % en 2017 ; et un redressement du taux de couverture extérieure de la monnaie à 60,7 %, contre 57,5 % en 2017.
 
Tenant compte des perspectives macroéconomiques de la sous-région, et après examen des différents facteurs influençant la stabilité monétaire et financière dans la CEMAC, le CPM a décidé de maintenir inchangé le taux d'intérêt des appels d'offres à 2,95% ; le taux de pénalité aux banques à 7,0% et le taux de rémunération des réserves obligatoires à 0,05%.
 
Par ailleurs, il a décidé de la suppression des taux des avances aux trésors nationaux, en cohérence avec les nouvelles dispositions statutaires.
 
Le Comité a également décidé, en vue du pilotage du taux d'intérêt interbancaire moyen pondéré (TIMP) des opérations à 7 jours, de mettre en place un corridor autour du TIAO une facilité marginale de prêt à un taux de 4,70% en remplacement du taux des prises en pension (TIPP) et une facilité de dépôts à un taux de 0,0%, en remplacement du taux d'intérêt sur placement à 7 jours (TISP).
 
Enfin, le CPM a pris acte de l'état de réalisation des mesures de redressement de la position extérieure des Etats de la CEMAC telles qu'adoptées au cours de sa session du 22 mars 2017 et encourage le gouvernement de la Banque centrale à poursuivre, sans délai, la finalisation des mesures restantes. 

Lundi 30 Juillet 2018
Alain-Patrick Mamadou / ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | DOSSIERS | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT RURAL | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME


Service Photos
Inscription à la newsletter
VIDEOS
POLITIQUE
| 30/01/2015 | 1132 vues
11111  (4 votes)
1 sur 3

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur