Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Appel du ministre de la Santé pour la réduction du taux de la mortalité maternelle et infantile en Centrafrique

Bangui, 15 jan. (ACAP) – Le ministre de la Santé publique et de la Population, Pierre Somsé a interpellé mercredi 15 janvier 2020 à Bangui, les partenaires nationaux et internationaux à se mobiliser pour réduire de façon accélérée la mortalité maternelle, dont le taux est plus élevé au monde avec 882 décès maternels pour 100 000 naissances en Centrafrique, à l’ouverture des travaux d’un atelier sur la mortalité maternelle et infantile, a constaté l’ACAP.



L’enjeu de cet atelier organisé par le ministère de la Santé en partenariat avec  MSF et IPAS, est d’élaborer les activités de plaidoyer et le développement d’une feuille de route pour l’accompagnement aux mesures de réduction de la mortalité maternelle liée à l’accès aux services de santé de reproduction, aux grossesses non désirées et en tenant compte des facteurs socioculturels et des aspects juridiques.
 
Le membre du gouvernement a indiqué que cet atelier de trois jours  permettra à une dizaine de partenaires clés de développer une stratégie de plaidoyer et un plan d’action pour guider la ratification et la mise en œuvre du protocole de Maputo qui se trouve sur la table de l’Assemblée nationale.
 
En mettant l’accent sur l’accès aux services de santé reproductive en vue de la réduction de la mortalité  maternelle, et adapter le cadre légal centrafricain, le chef du département de la Santé a souligné que le gouvernement a fait de l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant sa priorité axée sur le développement du capital humain.
 
A cet effet, il a encouragé les partenaires nationaux et internationaux qui font de l’amélioration de la santé de la mère, de l’enfant et de la santé reproductive leur cheval de bataille.
 
«  Un accent particulier doit être mis sur la prévention des grossesses  non désirées en garantissant l’accès gratuit aux services de planification familiale, des prises en charge de qualité des complications des avortements et des victimes des violences sexuelles », a souhaité le ministre Pierre Somsé.
 
 
Il convient de rappeler que l’objectif du développement durable est de faire passer le taux de mortalité maternelle au-dessous de 70 pour 100 000 naissances vivantes.
 

 

Jeudi 16 Janvier 2020
F b /ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
POLITIQUE
Acap Rédaction | 26/12/2019 | 548 vues
00000  (0 vote)
1 sur 17

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur