Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRIQUE DE PRESSE "AGENCE DE L'UNITE NATIONALE"- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
acapnews@gmail.com
Plus d'informations sur cette page : http://https://www.acap.cf/
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
 
     

justice : L’Avocat général requiert 20 ans de travaux forcés contre Moïse Mamadou Raïkina

Bangui, 8 sept. (ACAP)- le représentant du ministère public près la cour d’Appel de Bangui, Flammarion Goba, a requis vendredi 8 septembre 2006, 20 ans de travaux forcés contre Moïse Mamadou Raïkina, ancien député du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC) poursuivis, avec 15 coaccusés, pour complot et association de malfaiteurs avec l’ex-rebelle tchadien, Abdoulaye Miskine.



Moïse Mamadou Raïkina, ancien député du Mouvement de libération du peuple centrafricain (Mlpc, ancien parti au pouvoir), poursuivi pour atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat, complot, rébellion armée et association de malfaiteurs (ph. Debat
Moïse Mamadou Raïkina, ancien député du Mouvement de libération du peuple centrafricain (Mlpc, ancien parti au pouvoir), poursuivi pour atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat, complot, rébellion armée et association de malfaiteurs (ph. Debat
M. Goba a requis la même peine pour quatre des présumés complices de M. Raïkina, dont M. Marcel Bagaza, ancien chargé de mission à l’Assemblée nationale et membre du Bureau politique du MLPC.

Il a également requis 15 ans de travaux forcés contre six accusés et demandé trois acquittements, dont celui de Mme Clotilde Gamon, commissaire du 5ème arrondissement de Bangui et trois ans de prison contre Raymond Béhorou, coupable, selon lui, non pas de complot, mais de non dénonciation.

L’Avocat général a, par ailleurs, requis l’inculpation de M. Abdoulaye Miskine, pour avoir constitué une rébellion à Fort Baranga, au Soudan, en vue de renverser le régime du général Bozizé.

Après les plaidoiries des avocats de 3 accusés, à savoir Miché Piko, Clotilde Gamon et Raymond Béhorou, le président Jean-Noël Bangué a suspendu l’audience qui devrait reprendre le lundi 11 septembre prochain.

Il convient de rappeler qu'en raison du retard accusé dans l'examen des dossiers, le ministre de la Justice, Paul Otto, a prolongé jeudi la durée de la présente session criminelle, initialement prévue pour prendre fin ce 8 septembre, rappelle-t-on.

Celle-ci devrait maintenant prendre fin le 13 septembre prochain.




Vendredi 8 Septembre 2006
Acap

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE | JUSTICE | SANTE



Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur
Facebook
Newsletter
Viadeo
Mobile
Flickr