Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Ouverture à Bangui d’un atelier de validation du rapport national pour la mise en œuvre de la convention de Kinshasa

Bangui, 29 août (ACAP) – Le Sous-chef d’Etat-major chargé de la planification, le Colonel Alfred Service a ouvert jeudi les travaux d’un atelier de restitution et de validation du rapport national d’étude sur la mise en œuvre de la convention de Kinshasa sur les armes légères et de petit calibre (ALPC), a constaté un reporter de l’ACAP.



Les participants à l'atelier de validation du rapport national sur la mise en oeuvre de la convention de kinshasa
Les participants à l'atelier de validation du rapport national sur la mise en oeuvre de la convention de kinshasa
Cet atelier national de validation permet de recueillir des amendements de fond et de forme afin de consolider les résultats de l’étude sur la mise en œuvre de la convention de Kinshasa.
 
Cette assise d’une journée, organisée par le PNUD en collaboration avec le Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC),  le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), a mobilisé une trentaine de cadres des différentes entités impliquées dans la lutte contre les ALPC pour évaluer la mise en œuvre de la convention de l’Afrique centrale.
 
Le Colonel Alfred Service a indiqué que les intérêts de la convention de Kinshasa sont entre autres de prévenir, de combattre, de contrôler et d’éliminer le commerce illicite des armes légères et de petit calibre (ALPC) sur tous ses aspects.
 
« D’où la responsabilité est de soulager les victimes et de promouvoir le réseau de société civile pour lutter contre la prolifération des armes légères et de petit calibre », a-t-il poursuivi.
 
Selon lui, la République centrafricaine est dans une situation de reconstruction post-conflit et doit, à cet effet, mettre en œuvre la convention de Kinshasa afin de promouvoir la paix et la sécurité internationale au niveau de la sous-région.
 
Il convient de rappeler que la convention de kinshasa a été élaborée et signée le 8 mars 2017 à Brazzaville, au Congo, suite à la décision de la conférence des Chefs d‘Etat de la CEEAC, dans le but de lutter contre la prolifération des armes légères et de petit calibre.
 

Jeudi 29 Août 2019
Fb/ ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
ECONOMIE
Acap Rédaction | 01/10/2019 | 344 vues
00000  (0 vote)
1 sur 8

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur