Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRIQUE DE PRESSE "AGENCE DE L'UNITE NATIONALE"- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
acapnews@gmail.com
Plus d'informations sur cette page : http://https://www.acap.cf/
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
 
     

Ouverture à Bangui d’un atelier de formation sur la gestion de la chenille légionnaire d’automne du maïs

Bangui, 5 juin (ACAP)- Le Représentant adjoint de la FAO, Alain-Constant, a ouvert, mardi 5 juin 2018 à Bangui, un atelier de formation des techniciens et facilitateurs d’appui aux producteurs dans la gestion de la chenille légionnaire d’automne du maïs.



photo de famille après l'ouverture de l'atelier
photo de famille après l'ouverture de l'atelier
Le but de cet atelier de quatre jours est de mettre en place une équipe de facilitateurs dotés des notions claires et capables des messages compréhensibles pour les agriculteurs à travers le Champ école paysan (CEP).
 
Le représentant adjoint Alain-Constant a expliqué que lachenille légionnaire d'automne ou noctuelle du maïs récemment introduite par les Américains, continue de se propager à travers l'Afrique et touche des millions de petits producteurs de maïs.
 
Il a souligné que la FAO a lancé une campagne d'information et de formation de grande envergure visant les agriculteurs et pour une promotion des mesures de lutte qui se sont avérées efficaces contre les infestations de la chenille légionnaire.
 
Selon lui, pour diffuser les solutions de lutte auprès d'un plus grand nombre de petits agriculteurs, il faudra s'appuyer sur les structures existantes et exploiter les possibilités disponibles actuellement.
 
Il a fait savoir que par l’approche de Champ Ecole Paysan et, avec l’implication des cadres techniciens facilitateurs, les agriculteurs seront amenés à cesser de compter sur des pesticides qui sont très dangereux pour lutter contre la chenille légionnaire d'automne.
Le directeur général de l’Institut Centrafricain de Recherche Agronomique (ICRA), Ernest Gothard-Bassébé, a, quant à lui, indiqué que c’est depuis deux ans que cette chenille légionnaire d’automne du maïs a commencé à sévir sur toute l’étendue du territoire national.
 
Il a noté que pour juguler cette pandémie, notre pays devrait s’inspirer de l’expérience des pays qui ont connu la légionnaire d'automne du maïs avant nous.
D’après lui, la particularité de cette chenille légionnaire, c’est que très tôt les œufs des papillons qui deviennent chenilles commencent à s’attaquer au cœur des jeunes plants et au moment où l’agriculteur découvre les chenilles, c’est déjà trop tard.
 
Il convient de rappeler que cette chenille légionnaire qui s'attaque de préférence au maïs peut se nourrir de plus de 80 espèces de plantes, notamment le riz, le sorgho, le millet, la canne à sucre, le coton etc.

 

Mercredi 6 Juin 2018
Etienne Vikoma/ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
POLITIQUE
Acap Rédaction | 07/06/2022 | 6243 vues
00000  (0 vote)
1 sur 36