Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Les préfets autorisés à délivrer des certificats de carence aux candidats au recrutement dans la police et la gendarmerie

Bangui, 27 juillet (ACAP) - Le directeur de cabinet du ministère de la Sécurité publique, Jean Sosthène Dengbè, de retour d'une mission en province, a indiqué, vendredi 26 juillet que les préfets sont désormais autorisés à délivrer des certificats de carence aux candidats devant se présenter au concours de recrutement à la police et à la gendarmerie.



Banderole incitant les candidats à se manifester (archives)
Banderole incitant les candidats à se manifester (archives)
Cette mesure prise par l'administration, d'après M. Dengbè, découle du constat selon lequel certains fonctionnaires et agents de l'Etat censés délivrer les papiers administratifs exigés aux candidats ne sont pas présents dans certaines localités.
 
Il s'agit surtout des magistrats, habilités à délivrer des certificats de nationalité et des casiers judiciaires, qui ne sont pas présents dans certaines régions de la République centrafricaine encore sous le contrôle des groupes armés, et certains maires, appelés à légaliser les actes de naissance et les diplômes des impétrants.
 
Dans le cadre de la réforme du secteur de sécurité (RSS), un concours de recrutement de 500 jeunes gendarmes et de 500 jeunes policiers était prévu par le gouvernement pour l'exercice 2018-2019. Ce concours, selon le gouvernement, devrait concerner les ressortissants de toutes les seize préfectures que compte le pays, de façon à tenir compte de la géopolitique. Suivant les prévisions, le délai du dépôt de dossier court du 1er au 31 juillet courant.
 
La mission de recrutement a été confiée à un comité technique mixte composé des forces de sécurité intérieure, du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), de la police de la Mission des Nations Unies en Centrafrique (UNPol), des partenaires techniques et financiers  et de quelques agents des municipalités.

Seulement, dans un grand nombre de localités, les candidats se sont plaints de l'absence des agents de l'Etat à qui incombe la charge de valider les pièces administratives, à l'exemple des magistrats et des officiers d'état-civil.
 
M. Dengbè a déjà parcouru certains chefs-lieux de la République centrafricaine pour déduire la carence qui a été déplorée, permettant d'autoriser les préfets à s'impliquer dans le processus de constitution des dossiers. 

Samedi 27 Juillet 2019
Alain-Patrick Mamadou / ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
Lancement officiel des émissions de Radio Centrafrique en modulation de fréquence 16 janvier 2019
VIDEOS
POLITIQUE
| 30/01/2015 | 1767 vues
11111  (4 votes)
1 sur 3

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur