Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Le gouvernement somme le chef du mouvement RRR de livrer les auteurs d'une tuerie dans la région de Paoua

Bangui, 22 mai (ACAP) – Le ministre de la Communication et des Media, porte parole du gouvernement, Ange Maxime Kazagui, a appelé au cours d’une conférence de presse conjointe avec la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), mercredi 22 mai 2019 à Bangui, le chef du groupe armé, "Retour, réclamation, réhabilitation" (RRR), Sidiki Abass, à remettre d’ici 72 heures ses éléments identifiés comme les auteurs de représailles ayant fait dans la région de Paoua (500 km au nord-ouest de Bangui) plusieurs victimes.



Le gouvernement somme le chef du mouvement RRR de livrer les auteurs d'une tuerie dans la région de Paoua
Selon Ange Maxime Kazagui, les représailles des hommes du groupe RRR, faisant suite à l’assassinat dans la localité de Pougol d’un ressortissant de la communauté peuhle, ont fait 34 victimes civiles, dont le député suppléant de Paoua 1.

Le membre du gouvernement a déploré cet acte jugé « disproportionné », qui se situe aux antipodes de l’accord de paix signé en février dernier avec 14 groupes armés, dont celui de Sidiki Abass.

Cette tuerie est « inacceptable » dans le contexte de l’accord et il n’y a rien qui justifie qu’un groupe armé lance des assauts en massacrant la population, a-t-il souligné, ajoutant que l’acte ne restera pas impuni.

Il a par ailleurs invité Sidiki Abass à traquer les auteurs de ce crime et à les remettre aux autorités sous 72 heures afin qu’ils répondent de leurs actes, et à démanteler  les barrières illégales dans la ville de Paoua, faute de quoi il sera tenu personnellement responsable de ces violences.

Pour sa part, la porte-parole de la MINUSCA, Ikavi Gbetanou, a souligné le caractère pluriel, coordonnée et planifiée de cette attaque, ajoutant que les groupes armés  doivent respecter les dispositions de l’accord de paix.

Apparu en octobre 2016 dans la région de Bocaranga (523 km au nord-ouest de Bangui), près de la frontière camerounaise, le groupe RRR est signataire de l'Accord politique pour la paix et la réconciliation signé à Bangui le 6 février 2019 et visant à obtenir un désarmement complet des groupes armés actifs sur le territoire centrafricain.
 

Mercredi 22 Mai 2019
Arthur Dan/ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
Lancement officiel des émissions de Radio Centrafrique en modulation de fréquence 16 janvier 2019
VIDEOS
POLITIQUE
| 30/01/2015 | 1767 vues
11111  (4 votes)
1 sur 3

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur