Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRIQUE DE PRESSE "AGENCE DE L'UNITE NATIONALE"- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
acapnews@gmail.com
Plus d'informations sur cette page : http://https://www.acap.cf/
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
 
     

Le Tirailleur centrafricain, François Ngouandjika porté disparu en France

L’ancien combattant centrafricain François Ngouandjika, 89 ans, a été déclaré « porté disparu en France », a appris l’Acap auprès de sa famille.



François Ngouandjika
François Ngouandjika
« François Ngouandjika en visite officielle en France est porté disparu depuis le samedi 05 Août 2006 vers 13h00 dans une banlieue parisienne (25 avenue d'Orgemont 92 colombe) », a indiqué son fils, Fidèle Ngouandjika, ministre des Postes et Télécommunications chargé des nouvelles Technologies.

« D'après les déclarations faites à la police locale par Maria Conjungo (la petite fille de François Ngouandjika), chez qui le Tirailleur devait passer une semaine avant de s'envoler pour Toulouse, François Ngouandjika était en train de prendre de l'air assis sur un banc dans un parc situé derrière leur appartement (25 avenue d'Orgemont 92 colombe). Il a fallu moins d'une demie heure d'absence de surveillance de sa part pour qu'elle perde toute trace de son grand-père âgé de 89 ans », a-t-il expliqué avant d’ajouter que « la police française, semble-t-il, est mobilisée pour retrouver le Vieux dont le retour sur Bangui était initialement prévu pour le samedi 12 Août 2006 ».

Invité officiel du président français Jacques Chirac au défilé militaire du 14 juillet 2006, François Ngouandjika, lors de ses entretiens avec les hautes autorités politiques et militaires françaises qui l’ont reçu lors de son séjour parisien, a demandé à la France « de respecter et de protéger les centrafricaines et centrafricains de France » et de « sauver la RCA. »
« François Ngouandjika a participé à la libération de la France et du Monde. La police française et ses frères d'arme de la Défense Nationale doivent tout mettre en oeuvre pour le retrouver et nous le rendre sein et sauf », a souligné le ministre.

Né en 1917, François Ngouandjika a été enrôlé sous le numéro matricule 4225 dans le Bataillon de Marche de l’Oubangui Chari 2 (BMOC 2) dans les rangs duquel il a pris part au débarquement de Normandie en 1945.

Après sa démobilisation de l’armée française, François Ngouandjika a servi dans l’armée centrafricaine comme garde républicain jusqu’en 1964. Il a ensuite été sentinelle dans une entreprise privée, la CCCSO (actuelle CFAO), à Bangui. Il est père de onze enfants dont deux vivants.



Mercredi 9 Août 2006
Yaka Maïde/Acap

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
POLITIQUE
Acap Rédaction | 07/06/2022 | 5854 vues
00000  (0 vote)
1 sur 36