Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Le Réseau des femmes élues d'Afrique s'implante en République centrafricaine

Bangui, 15 août (ACAP) - L'épouse du président centrafricain, Brigitte Touadéra, assistée de l'ancien Chef de l'Etat de la Transition, Catherine Samba Panza, de la Présidente du Réseau des femmes élues d'Afrique (REFELA) et maire de la localité de Foumbolo en Côte d’Ivoire, Mme Macoura Coulibaly Dao, et de bien d'autres personnalités, a ouvert, mercredi 14 août à Bangui, les travaux du premier congrès du REFELA-Centrafrique.



Vue de la tribune officielle, à l'ouverture des travaux
Vue de la tribune officielle, à l'ouverture des travaux
D'entrée de jeu, Mme Brigitte Touadéra a été proposée marraine de l'aile du REFELA-Centrafrique, tout comme Mme Samba Panza, qui a été désignée présidente d'honneur. La présidente régulière est Mme Léontine Mboula, vice-présidente de la délégation spéciale de la ville de Bangui.
 
Les 14 et 15 août 2019, plus d'une centaine d'élues locales venues des seize préfectures que compte la République centrafricaine vont partager les expériences de leurs sœurs venues de la Côte d'Ivoire, du Congo Brazzaville et majoritairement du Cameroun.
 
Pour la circonstance, Mme Samba Panza a déploré le fait que les femmes représentent plus de la moitié de la population en République centrafricaine, mais qu'elles sont minoritaires tant au gouvernement, dans les collectivités locales que dans les instances de décision. Son vœu est que cette tendance soit rapidement inversée, par l'incitation des femmes à se présenter aux fonctions électives.
 
Le REFELA-Afrique, faut-il le rappeler, est issu d'une réunion de plus de 500 élues locales africaines à Tanger, au Maroc, du 8 au 11 mars 2011. L'organisation se présente comme étant un cadre de réflexion pour les femmes élues locales et leur porte-voix au niveau national, régional et international, capable d'impulser le leadership féminin.
 
L'organisation s'est fixé comme objectif le rayonnement du REFELA-Afrique, la promotion de la campagne ville africaine pour la lutte contre les violences faites aux femmes, l'autonomisation économique et financière des femmes et la lutte contre la présence des enfants de la rue.
 
Le premier congrès du REFELA se tient en République centrafricaine à un moment où beaucoup de défis persistent. Il s'agit, entre autres, des violences quotidiennes dont sont victimes les femmes et les filles, leur sous-représentativité dans les instances de décision, les difficultés à rendre opérationnelle la loi sur la parité promulguée en mars 2016.
 
La fin des travaux jeudi prévoit l'installation des membres du REFELA-Centrafrique, de même que les membres des bureaux régionaux. A ce titre, la République centrafricaine se présente comme étant le 25ème pays qui installe sur son territoire les organes du REFELA. 

Jeudi 15 Août 2019
Alain-Patrick Mamadou / ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
Défilé du personnel féminin de l'armée de terre
Défilé des chars  de la Garde Presidentielle
Le feu de brousse
Les déplacés du site de la minusca situé au  pk 8 de BAMBARI  sont en fuite
VIDEOS
POLITIQUE
| 30/01/2015 | 1724 vues
11111  (4 votes)
1 sur 3

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur