Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

La saison sèche de cette année s’annonce très rude

Bangui, 02 Oct. (ACAP)- Contrairement à la saison précédente, la saison sèche de cette année s’annonce encore plus délicate. Des signes précurseurs sonnent le glas et imposent à la population des dispositions pratiques, préventives afin d’éviter le retour du phénomène ‘’bidons jaunes’’.



Selon Anatole Mbringa, expert centrafricain en prévention des phénomènes climatiques, un stress hydrique, qui peut également être une pénurie d'eau, est une situation dans laquelle la demande en eau dépasse les ressources en eau disponibles. Le manque d’eau en République Centrafricaine repose essentiellement sur le déséquilibre géographique et temporel entre la demande et la disponibilité en eau douce. Dans ces dernières années en Centrafrique, la pénurie d’eau est devenue une véritable préoccupation pour tout le monde.

Selon les dispositions juridiques de l’Organisation des Nations Unies : « le droit de l’être humain à l’eau signifie que chacun, sans discrimination, a le droit à un approvisionnement suffisant, physiquement accessible et à un coût abordable et de qualité acceptable pour les usages personnels et domestiques, qu’il s’agisse de boisson, d’assainissement individuel, de lavage de linge, de préparation des aliments ou d’hygiène personnelle et domestique ».

Aujourd’hui, les dispositions prises par l’Etat pour installer des points d’eau sont détruites par des citoyens. Il ne reste que des forages en ruines qui ne peuvent pas desservir un quartier ou un village.

L’expert centrafricain, Anatole Mbringa a également confirmé que, la saison sèche de cette année ne concerne pas seulement la question d’eau potable, cela est également un danger pour la population rurale qui doit se confronter chaque année au bouleversement agricole.

La sécheresse pose problème à tous les agriculteurs qui doivent déjà entamer des stocks prévus pour l'hiver. Ces derniers jours, la pluie va apporter un peu de soulagement à une nature qui souffre, mais elle ne sera pas suffisante pour corriger les déficits accumulés.

Or, la République Centrafricaine bénéficie d'un climat tropical. Les précipitations sont plus faibles en saison sèche qu'elles ne le sont en saison pluvieuse. La température moyenne annuelle en République Centrafricaine est de 23.7 °C. La moyenne des précipitations annuelles atteints 1447 mm.

Dans ce cas de figure, les rendements agricoles ne correspondent pas à la demande de la population. Il est donc indispensable que le gouvernement et la population puissent se rendre compte de la gravité de ces problèmes.

Il faut signaler que personne ne peut vivre sans eau, puisque le corps humain est constitué de plus de 65%. Bien qu’il s’agisse d’un droit pour tous, mais des milliers de personnes ne disposent pas d’eau potable chez eux.
 

Mercredi 2 Octobre 2019
KN/ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
POLITIQUE
Acap Rédaction | 06/11/2019 | 599 vues
00000  (0 vote)
1 sur 10

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur