Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

L’UEPNDDRR renforce sa présence dans la Nana-Mambéré en lançant le Projet de Réintégration socioéconomique des Ex-Combattants.

Bouar, 14 Oct. (ACAP)- Le Préfet de la Nana-Mambéré, M. Marcel Bagaza a procédé le lundi 14 octobre 2019 en la Cathédrale Marie Mère de l’Eglise de Bouar, au lancement du Projet de Réintégration des Ex-Combattants (PREC).



La cérémonie s’est déroulée en présence du Coordonnateur Général de l’Unité d’Exécution du Programme National de Désarmement, Démobilisation, Réintégration et Rapatriement (UEPNDDRR), M Samuel Touaténa et sa délégation, des Notables et de la Population de la ville de Bouar.

Financé par la Banque Mondiale, le PREC a deux principales composantes (i) l’appui à la réintégration socioéconomique des ex-combattants et (ii) l’appui aux communautés d’accueil. Ce projet est mis en œuvre dans la Nana-Mambéré par l’ONG ACTED. Il concerne les ex-combattants désarmés et démobilisés ayant choisi la réintégration socio-économique.

Pour Mme Marthe Mbita, Maire par intérim de la Commune de Bouar, "ce que le gouvernement est en train de faire, c’est pour la paix. Quitte à nous, autorités locales et citoyens de faire le suivi, et de s’impliquer davantage en apportant nos soutiens dans ce que le Président de la République s’est engagé de faire pour le retour de la paix en RCA".
 
En réponse, la Coordonnatrice du projet PREC au sein de l’ONG ACTED, Mme Alexandra Aussage estime que la réintégration  socio-économique commence par la réinsertion qui dure trois mois, où les ex-combattants bénéficiaires  vont suivre des cours d’alphabétisation, de calcul, d’éducation civique et  de droit de l’homme.  «  La réinsertion est un grand moment pour les ex-combattants » a-t-elle déclaré.

Selon Mme Aussage, son organisation va accompagner et encourager les bénéficiaires du PREC pendant cette période pour que l’ex-combattant précise son choix de métier à la fin de la réinsertion. Et, la prochaine étape consiste à  les orienter vers des centres de formations professionnels ou vers des formateurs pour leur apprendre un métier de leur choix, avant de recevoir un kit pour les activités génératrices de revenus.

Le Coordonnateur général de l’UEPNDDRR, M. Samuel Touaténa, parrain de la cérémonie a souligné que, certes la réinsertion qui a commencé lundi 14 octobre concerne les ex-combattants désarmés, à qui il a prodigué des sages conseils. Il demande aux candidats à la réinsertion de respecter les règles éditées pour le bon fonctionnement de la formation.

A en croire le numéro 1 de l’UEPNDDRR, l’assiduité aux deux mois de cours  à raison de 6 jours par semaine, vaut la prochaine phase, qu’est la réintégration socioéconomique avec à la clé, des moyens pour un  bon retour dans la communauté d’accueil.

Le Préfet de la Nana-Mambéré, M. Marcel Bagaza, a rappelé à l’assistance que le gouvernement respecte toujours ses engagements. Et que le projet de réintégration des ex-combattants qu’il lance aujourd’hui en est une preuve. Il a par ailleurs  exhorté les ex-combattants à bien suivre cette formation.

Le PREC de Bouar dans la Nana-Mambéré vient après celui de l’Ouahm-Pendé, démarré à Paoua, le 27 mai 2019 est exécuté par l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM).

Pour mémoire, ce projet est rentré en sa phase de mise en œuvre après le grand DDRR lancé le 17 décembre 2018  à Paoua, par le Chef de l’Etat, le Professeur Faustin Archange Touadéra, Président du Comité Stratégique du DDRR/RSS/RN.

 
 
 
 
 

Mardi 15 Octobre 2019
Jules Gautier Ngbapo/ACAP.

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
POLITIQUE
Acap Rédaction | 06/11/2019 | 599 vues
00000  (0 vote)
1 sur 10

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur