Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Deux promotions de ressortissants de la Faculté de médecine de l'université de Bangui prêtent serment

Bangui, 16 mai (ACAP)- Le ministre de l’Enseignement supérieur, Jean-Jacques Sanzé, a présidé, jeudi 16 mai 2019 au siège de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) à Bangui, la cérémonie de prestation de serment des jeunes médecins des 32e et 33e promotions de la Faculté des sciences de la santé (FACSS) de l’université ayant soutenu leur thèse de doctorat du 13 au 15 mai dernier.



Deux jeunes médecins ressortissants de la FACSS recevant leur diplôme des mains du ministre Jean-Jacques Sanzé
Deux jeunes médecins ressortissants de la FACSS recevant leur diplôme des mains du ministre Jean-Jacques Sanzé
Social

La cérémonie a permis la remise de leur diplôme à 55 médecins généralistes dont 3 de nationalité camerounaise, et 6 médecins spécialistes, notamment 5 pédiatres et un gynécologue-obstétricien.
Le recteur de l’Université de Bangui, Jean-Laurent Syssa-Magalé, a indiqué que cette cérémonie de remise de diplômes de docteur en médecine et d’études spécialisées, marque l’aboutissement de plusieurs années de formation et de recherches dans différents domaines des sciences de la santé.
Il a soutenu que son rêve est de voir tout le pays doté de médecin pour répondre aux attentes des malades.
« C’est pourquoi, je vous exhorte d’être attentifs aux interpellations, aux interrogations de notre système de santé «, a-t-il ajouté.
Le Président Général des Jurys, Georges Moyen, a rappelé que le développement de nos nations passe assurément par un système d’enseignement supérieur performant, efficace, saisissant les enjeux et les défis de la modernité.
Selon lui, l’organisation d’une soutenance de thèse marque une étape particulière dans la progression d’un pays vers son autonomisation intellectuelle et scientifique car elle indique le niveau d’appropriation, par des thèses et mémoires, des problèmes de santé publique.
Le doyen de la FACSS,  Gérard Grésenguet, a quant à lui prévenu les jeunes médecins qu’ils seront confrontés à des difficultés de toutes sortes dans leur métier, notamment des problèmes matériels et psychologiques ainsi que des déficits en ressources humaines qualifiées, et les a invité à se souvenir du serment d’Hippocrate qu’ils ont prêté.
Il convient de rappeler qu’en 37 d’existence, la Faculté des sciences de la santé a déjà formé 569 médecins nationaux.
 

Vendredi 17 Mai 2019
Chastelle Lémet Yayougoumé/ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | DOSSIERS | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT RURAL | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
Défilé du personnel féminin de l'armée de terre
Défilé des chars  de la Garde Presidentielle
Le feu de brousse
Les déplacés du site de la minusca situé au  pk 8 de BAMBARI  sont en fuite
VIDEOS
POLITIQUE
| 30/01/2015 | 1584 vues
11111  (4 votes)
1 sur 3

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur