Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRIQUE DE PRESSE "AGENCE DE L'UNITE NATIONALE"- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
acapnews@gmail.com
Plus d'informations sur cette page : http://https://www.acap.cf/
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
 
     

20 ans de travaux forcés pour Ange-Félix Patassé

Bangui, 29 Août (ACAP) La Cour criminelle de la République Centrafricaine a condamné mardi 29 août par contumace le président déchu Ange-Félix Patassé ainsi que son ancien associé Louis Sanchez et l’ancien ministre délégué aux Finances Lazare Dokoula à la peine de 20 ans de travaux forcés pour faux et usage de faux de détournement de deniers publics.



L'ancien président Ange-Félix Patassé (1993-2003)
L'ancien président Ange-Félix Patassé (1993-2003)
Elle a condamné solidairement Ange-Félix Patassé et Louis Sanchez à payer 5 milliards à titre de dommages et intérêts en réparation du préjudice subi par l’Etat centrafricain sur la constitution de sociétés fictives.

Quant à Lazare Dokoula, la cour a ordonné la confiscation de tous ses biens meubles et immeubles et l’a également condamné, au titre des intérêts civils, à rembourser 15 millions F CFA pris au trésor public le 15 mars 2003 (quelques heures avant la chute du régime de Patassé) et à verser 2,5 millions F CFA à titre de dommages et intérêts à l’Etat centrafricain.

En revanche, la cour a ordonné la disjonction de la procédure pour compléments d’information en ce qui concerne les détournements, pour lesquels un juge d’instruction a été nommé et dispose d’un délai de deux mois pour boucler son enquête.

En exil depuis la prise du pouvoir par le général François Bozizé, le 15 mars 2003, Ange Félix Patassé, Lazare Dokoula, Louis Sanchez et Michel Bangué Tandet, ancien conseiller à la présidence de la République, sont accusés d’avoir entre autres détourné 60 000 tonnes de carburant offertes par la Libye et 3 milliards de F CFA provenant d’un prêt libyen de 10 millions d’euros.

Il est également reproché au président déchu et à Louis Sanchez d’avoir fabriqué et fait usage de faux documents pour créer plusieurs sociétés qui n’ont jamais payé d’impôts au trésor centrafricain.




Mardi 29 Août 2006
Sébastien Lamba/

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
SOCIETE
Marcellin NGONDA / ACAP | 12/10/2021 | 11263 vues
00000  (0 vote)
1 sur 32