Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Ouverture à Bangui d’un atelier de restitution de la mission d’évaluation acteurs du projet TRI

Bangui, 15 août (ACAP) – La nouvelle représentante résidente de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) en Centrafrique, Perpetua Katépa-Kalala, a ouvert, jeudi 15 août à Bangui, les travaux d'un atelier de restitution de la mission d’évaluation des besoins en renforcement de capacités des acteurs du projet ’’ TRI ‘’ « The Restoration Initiative », a constaté l’ACAP.



les participants à l'atelier de restitution de la mission d'évaluation
les participants à l'atelier de restitution de la mission d'évaluation
L’objectif du projet est de contribuer à la restauration et à l’entretien des forêts et des paysages dégradés afin d’offrir des avantages environnementaux et d’améliorer le développement économique résilient et les moyens d’existence.
 
Organisé par la FAO, cet atelier d’une journée a mobilisé une trentaine de cadres des entités étatiques concernées et les responsables des  ONG œuvrant dans le domaine pour des réflexions sur les thématiques essentielles dans la stratégie de mise en œuvre du projet TRI pour le renforcement des capacités institutionnelles.
 
Mme Perpetua Katépa-Kalala a indiqué que ledit projet comprend quatre composantes, à savoir l’élaboration et l'intégration des politiques ; la mise en œuvre de programmes de restauration et d’initiatives complémentaires ; les institutions, la finance et la mise à l’échelle et enfin la connaissance, le partenariat et le suivi évaluation.
 
« Une enquête a ainsi été effectuée en février 2019, auprès des 10 équipes nationales TRI pour identifier les besoins d’appui  prioritaires pour la mise en œuvre en 2019 et 2020 », a souligné la responsable de la FAO en Centrafrique.
 
Les sites identifiés dans le cadre du projet TRI en Centrafrique sont les zones périurbaines de Bangui, Berberati et Mbaïki, Bayanga et la zone à reboiser dans le périmètre d’exploitation et d’aménagement dans le village de Mambélé.
 
Il convient de noter que le projet TRI est financé par le Fonds mondial pour l’environnement de la FAO, le programme des Nations unies pour l’environnement et l’Union internationale pour la conservation de la nature  pour la mise en œuvre simultanément dans les 10 pays, dont trois en Asie et sept en Afrique, notamment le Cameroun, la Guinée-Bissau, le Kenya, la République centrafricaine, la République Démocratique du Congo, Sao-Tomé et Principe et la Tanzanie, qui partagent le même objectif.

Jeudi 15 Août 2019
Fb / ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
ECONOMIE
Acap Rédaction | 01/10/2019 | 332 vues
00000  (0 vote)
1 sur 8

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur