Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRIQUE DE PRESSE "AGENCE DE L'UNITE NATIONALE"- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
acapnews@gmail.com
Plus d'informations sur cette page : http://https://www.acap.cf/
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
 
     

Organisation à Bangui d’une conférence débat sur le patrimoine culturel de la RCA

Bangui, 01 juin (ACAP)-L’artiste conseillère culturelle, Zita Rodegonde Selehina, a organisé, jeudi 31 mai 2018 au Centre Culturelle National à Bangui, une conférence débat sur le thème : «il est temps que la République Centrafricaine retourne à sa case de départ qui est la culture » suivi d’un spectacle et exposition vente du patrimoine matériel et immatériel.



Zita Rodegonde Selehina
Zita Rodegonde Selehina
L’enjeu de cette activité est de conscientiser  et sensibiliser la population centrafricaine sur la nécessité de retourner à la culture d'origine car un homme qui ignore sa  culture est comme un arbre sans racines, a indiqué  Zita Rodegonde Selehina.

Pour elle, les crises à répétition qu’a  connues la République Centrafricaine ont impacté négativement sur son économie et par conséquent ont réduit drastiquement ses investissements  publics  et privés avec comme corollaire l’absence  de progrès dans les indicateurs sociaux.

En effet, a-t-elle insisté, cette situation  a été exacerbée  par  un délaissement  du patrimoine matériel et immatériel. Pourtant, a-t-elle poursuivi,  « tous les éléments  du patrimoine matériels et  immatériels regroupent en même temps  le savoir, le savoir-faire et le savoir -être  propre à la société  centrafricaine.

« La notion du savoir  qui est la connaissance  de nos ancêtres doit être transmise de génération en génération, le savoir-faire nous permet de mettre ces connaissances en pratique pour  fabriquer certains  objets et mettre sur le marché afin de gagner de l’argent  au lieu de prendre des armes  pour détruire notre pays et le savoir-être qui est la manière  dont nos ancêtres résolvaient  leurs  conflits  à l’époque sous l’arbre à palabre par le dialogue et non par les armes », a-t-elle expliqué.

Eu égard à cette situation, nous avons élaboré un  projet relatif à la conservation  et à la promotion de nos patrimoines culturels et écrit un poème sur  la nécessité de retourner à la case du départ pour la résolution de nos différends..

Il faut noter que cette conférence débat est suivie  d’un spectacle  et d'une exposition d'objets  d’art des  peuples autochtones, notamment  les pygmés Aka et Bayaka.

Ces objets sont composés entres autres d'armelettes,  de la hache, la nasse, les paniers des calebasses, les assiettes.
 Elle a justifié son choix  sur les pygmées parce qu'elle estime que les  peuples autochtones n’ont pas contribué sur le plan politique à la destruction  de la République Centrafricaine.

« J’ai utilisé comme stratégie  la culture  Aka parce que  les Aka  conservent  encore le savoir, le savoir-faire et le savoir-être  traditionnels et les autres ethnies ont abandonné leurs patrimoine immatériel », a-t-elle conclu.
 

 
 
 

Vendredi 1 Juin 2018
Basile Rébéné/ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
SOCIETE
Marcellin NGONDA / ACAP | 12/10/2021 | 11262 vues
00000  (0 vote)
1 sur 32