Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
acapnews@gmail.com
Plus d'informations sur cette page : http://https://www.acap.cf/
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
 
     

Le Président Touadéra dresse le bilan de la démocratie en Centrafrique

Bangui, 6 avril (ACAP) – Le Président Faustin Archange Touadéra a dressé mardi 30 mars 2021 à Bangui, le bilan de la démocratie en République Centrafrique depuis son indépendance, dans son discours d’investiture pour son deuxième mandat.



Le Président Faustin Archange Touadéra a illustré que la République Centrafricaine riche et beau pays, est l’un des pays précurseurs en matière de la démocratie en Afrique.
 
« Dès 1980, la République Centrafricaine a organisé des élections pluralistes, mais cette expérience fut interrompue par un Coup d’Etat en 1981 », a argumenté le Président réélu.
 
Il a révélé que la République Centrafricaine a renoué avec la démocratie en organisant des élections libres, transparentes et inclusives en 1993, après plusieurs années de tensions sociales et politiques qui ont affaibli l’Etat, déstructuré la société, brisé la cohésion sociale et l’unité nationale.
 
Le Président Faustin Archange Touadéra a indiqué qu’après le Coup d’Etat du 15 mars 2003 perpétré par le général François Bozizé a mis un coup d’arrêt à la démocratie, née des élections de 1993, le peuple centrafricain croyait, non sans raison, avoir renoué définitivement avec la démocratie et l’Etat de droit, par les élections présidentielles et législatives de 2005 et 2011.
 
« Malheureusement, les contestations post-électorales de 2011 et la rébellion « Séléka » qui en a résulté ont, à nouveau, mis en péril la jeune démocratie et plongé le pays dans un conflit armé au relent communautaire sans précédent, le 24 mars 2013 », a déploré le Chef de l’Etat.
 
Le Président Touadéra a relevé qu’après une longue transition politique, souvent émaillée de graves violations des droits de l’Homme, de destructions des biens, de pillages des ressources naturelles et des velléités de partition du pays, le peuple centrafricain croyait conjurer le mal en organisant le Forum de Bangui en mai 2015, puis les élections présidentielles et législatives en 2015-2016.
 
« La Constitution issue de ce Forum de Bangui, promulguée le jour de ma prise de fonction le 30 mars 2016, a fixé les bases fondamentales de la société et les principes de la République », a poursuivi le Chef de l’Etat Faustin Archange Touadéra.
 
Le Premier centrafricain a fait savoir que malgré ces garanties constitutionnelles, la démocratie et l’Etat de droit sont à nouveau menacés par une nouvelle tentative de Coup d’Etat, perpétrée par une association des malfaiteurs dénommée Coalition des patriotes pour le changement (CPC), coordonnée encore par le général François Bozizé.
 
Il convient de rappeler que les dernières élections présidentielles et législatives du 27 décembre 2020, ont été perturbées dans certaines parties du pays par les éléments de la coalition des patriotes pour le changement (CPC), dans le but de saper une fois de plus la démocratie et l’état de droit prônés par le Président Touadéra.
 

 

Mercredi 7 Avril 2021
Chastelle LEMET / ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
POLITIQUE
Marcellin NGONDA /Acap | 16/03/2021 | 228 vues
00000  (0 vote)
1 sur 29

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur