Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Le Comité exécutif de suivi de l’accord condamne les violences survenues à Birao

Bangui, 4 oct. (ACAP) – Le Comité exécutif de suivi de l’accord politique pour la paix et la réconciliation en Centrafrique ( CES-APPR-RCA) a condamné jeudi 3 octobre 2019 à Bangui, avec la dernière rigueur ce nouveau conflit, tout en demandant aux auteurs de mettre fin aux activités qui mettent en péril la quiétude de la population de Birao, et a invité les deux communautés notamment les Runga et les Kara à développer un esprit de pardon fraternel et de réconciliation, dans un communiqué de presse rendu public le 3 octobre dernier, a constaté la rédaction de l’ACAP



Selon le communiqué, ce conflit a eu pour conséquence d’importantes pertes en vies humaines et des déplacements massifs des populations. Car cette nouvelle escalade de violences qui a pris des relents ethniques et communautaires, interpelle le gouvernement, les garants et les facilitateurs de l’APPR-RCA.
 
« Il s’agissait d’un conflit entre les groupes armés du Front patriotique pour le renouveau de la Centrafrique (FPRC) et le Mouvement de libérateurs centrafricains pour la justice (MLCJ), en violation du point 3 de l’annexe 1 de l’accord politique du 6 février dernier, dont ils sont tous deux signataires », a indiqué le communiqué.
 
Il est à noter que le CES-APPR-RCA a tenu sa 5ème assise le 27 septembre dernier à Bangui, au cours de laquelle, elle s’est penchée sur la situation qui a prévalu à Birao Chef lieu de la préfecture de la Vakaga.
 
 

Vendredi 4 Octobre 2019
ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
ECONOMIE
Acap Rédaction | 01/10/2019 | 344 vues
00000  (0 vote)
1 sur 8

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur