Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Le CDH offre 500 exemplaires de l'Accord de paix et de réconciliation traduit en Sango pour une campagne de sensibilisation

Bangui, 10 mai (ACAP) - Le rapporteur du secrétariat technique de mise en œuvre de l'Accord politique de paix et de réconciliation, Mme Léonie Banga-Boti, a réceptionné du Centre pour le Dialogue Humanitaire (CDH), jeudi 9 mai 2019 à Bangui, 500 exemplaires dudit accord entièrement traduit en sango, l'une des deux langues officielles de la République centrafricaine,



Mme Léonie Banga-Boti recevant des mains de Freddy Nkurikiyéquelques copies de l'Accord de paix et de réconciliation
Mme Léonie Banga-Boti recevant des mains de Freddy Nkurikiyéquelques copies de l'Accord de paix et de réconciliation
L'objectif de l'engagement du Centre pour le dialogue humanitaire, qui a entièrement supportée l'édition des 500 exemplaires dudit accord en Sango, est de contribuer à une vaste campagne de sensibilisation et de vulgarisation du contenu de l'accord en vue de son appropriation par toutes les couches de la société centrafricaine ne comprenant et ne parlant que le sango.
 
Mme Banga Boti, dans une brève déclaration à la presse, a estimé que la sensibilisation, sur la base d'un outil accessible dans la langue la plus parlée en République centrafricaine, rendrait la vulgarisation de l'Accord de paix et de réconciliation plus facile.
 
Il s'agit aussi, selon Mme Banga Boti, de tout mettre en œuvre pour que les engagements contenus dans l'Accord de paix et de réconciliation soient appliqués.
 
Depuis un certain temps, l'idée de la vulgarisation de l'accord de paix prend corps au sein du gouvernement. Le ministre de la Communication et des Média et porte-parole du gouvernement, Ange Maxime Kazagui, en fait fréquemment état, au cours de ses interventions publiques.
 
L'accord en lui-même comprend un préambule, des principes pour un règlement durable du conflit, des engagements des parties (gouvernement, groupes armés et communauté internationale) ainsi que des questions spécifiques telles que justice, transhumance et réconciliation nationale.
 
Le même accord a prévu des mécanismes de suivi, de règlement des litiges ainsi que des sanctions à appliquer et le financement de la mise en œuvre de l'accord.
 
Le secrétariat technique de mise en œuvre de l'Accord de paix et de réconciliation dont Mme Banga Boti est membre est une structure mise en place par décret du président de la République fin mars dernier.

Il lui incombe d'aider à la mise en place des autres organes que sont : le comité exécutif de suivi de l'accord, le comité de mise en œuvre national, la commission mixte inclusive ainsi que tous les autres comités prévus par le décret.

Conclu au terme de pourparlers organisés sous l'égide de l'Union africaine, de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et de l'ONU, l'Accord politique de paix et de réconciliation nationale a été paraphé à Khartoum, au Soudan le 5 février et signé à Bangui le 6 février  2019 par le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés actifs dans le pays. 

Vendredi 10 Mai 2019
Alain-Patrick Mamadou / ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | DOSSIERS | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT RURAL | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
Défilé du personnel féminin de l'armée de terre
Défilé des chars  de la Garde Presidentielle
Le feu de brousse
Les déplacés du site de la minusca situé au  pk 8 de BAMBARI  sont en fuite
VIDEOS
POLITIQUE
| 30/01/2015 | 1584 vues
11111  (4 votes)
1 sur 3

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur