Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

La MINUSCA annonce la livraison prochaine d’armes et de munitions à la République centrafricaine

Bangui, 14 août (ACAP)- Des armes et des munitions seront livrées à la République centrafricaine par la Russie et la France, pour la sécurisation du territoire, a annoncé le porte parole de la Mission multidimensionnelle Intégré des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique, (MINUSCA), Vladimir Montéiro, lors d’une conférence de presse mercredi 14 août, à Bangui.



Vladimir Montéiro, porte parole de la Minusca au centre, Major Mohamed Ouabed, porte porte de la Force à gauche et Adjudant chef Alioume Kassé porte parole de police de la Minusca à droite
Vladimir Montéiro, porte parole de la Minusca au centre, Major Mohamed Ouabed, porte porte de la Force à gauche et Adjudant chef Alioume Kassé porte parole de police de la Minusca à droite

Lors d’une réunion de concertation avec les partenaires les 8 et 9 août derniers à Bangui, le gouvernement a demandé à la Mission multidimensionnelle Intégré des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafrique (MINUSCA), de mettre en place un dispositif sécuritaire pour le déchargement et le transport des matériels militaires par la Russie et la France, a-t-il poursuivi.
 
31 stagiaires militaires, dont 20 éléments des Forces armées centrafricaines (FACA), 5 policiers et 6 gendarmes ayant terminé leur formation des formateurs le 9 août dernier,  vont intégrer les Unités Spéciales Mixtes et de Sécurité (USMS) au Camp Leclerc à Bouar (452 km au nord-ouest de Bangui), a indiqué le porte-parole de la police de la MINUSCA, l’adjudant-chef Alioune Kassé, soulignant que l’objectif de cette formation des formateurs est de faire monter en puissance les agents de défense et de sécurité dans le cadre de la sécurisation du pays.
 
« Les agents formés dans le cadre des USMS auront pour mission la sécurisation des couloirs de transhumance, des zones minières et d’apporter un appui à la population».
 
Ces hommes en treillis ont suivi des cours théoriques et pratiques dans les domaines tels que la topographie, l’instruction civique sur le combat, l’auto-défense, le maintien de l’ordre et la technique de contrôle d’individu, a-t-il précisé.
 
En phase de reconstruction depuis 2016, l'armée centrafricaine subit un embargo sur les armes instauré par l'Onu en décembre 2013, dont la levée partielle a permis à la République centrafricaine de recevoir de ses partenaires, dont la Russie et la France, du matériel permettant d'équiper les premiers bataillons centrafricains formés par l'Union européenne et déployés en 2018 à l'intérieur du pays.
 
 


Mercredi 14 Août 2019
Ad/acap

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
ECONOMIE
Acap Rédaction | 01/10/2019 | 332 vues
00000  (0 vote)
1 sur 8

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur