Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
Inscription à la newsletter
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE
     

Célébration à Bangui de la journée internationale de la fin de l’impunité contre les journalistes

Bangui, 02 nov.2019(ACAP) – Le Président de l’Union des Journalistes Centrafricains (UJCA) Tita-Samba Solé a présidé samedi 02 novembre; à Bangui les manifestations relatives à la célébration de la journée internationale pour la fin de l’impunité et les crimes commis contre les journalistes sur le thème « Agressions contre les journalistes en Centrafrique ».



Instituée par les Nations Unies, cette journée vise à condamner l’ensemble des attaques de tout genre contre les journalistes. Elle engage les Etats à prévenir les violences contre le journaliste afin de traduire les auteurs de ces crimes devant la justice, et de créer un environnement propice permettant aux journalistes d’exercer leur métier en toute quiétude
 
Par ailleurs, le Secrétaire général de l’UJCA, Apollinaire-Modeste Ngoumbassa-Komy a dénoncé les multiples agressions commises contre les journalistes dans l’exercice de leur fonction, et le blocage du processus d’adoption de la loi sur la liberté de la communication en Centrafrique.
 
Selon lui, les membres de l’UJCA ont recommandé aux autorités centrafricaines d’appliquer la déclaration de Carthage du 3 mai 2012 qui exhorte les Etats membres de l’Organisation des Nations-unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) à créer un environnement libre et sûr pour les journalistes, et soutenir la mise en œuvre du plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question d’impunité.
 
Il a souligné que les défis auxquels les journalistes centrafricains font face dans l’exercice de leur fonction sont nombreux. En effet, il les a exhortés à se mobiliser dans un esprit de solidarité pour barrer la route à l’impunité pour des crimes commis sur les professionnels des média centrafricains.
 
Au terme de cette manifestation, les journalistes ont mis en place une structure d’alerte qui aura pour mission de veiller sur les cas d’agression contre les professionnels des média.
 
Il convient de rappeler que le 2 novembre 2013, date à laquelle deux journalistes français, notamment Ghislaine Dupond et Claude Verlan ont été assassinés au Mali, a amené les Nations Unies à instituer cette date en 2014 pour lutter contre l’impunité et garantir l’environnement de travail des journalistes dans le monde.
 

 

Lundi 4 Novembre 2019
Fb / ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME | MEDIAS | SECURITE


Galerie
VIDEOS
POLITIQUE
Acap Rédaction | 06/11/2019 | 599 vues
00000  (0 vote)
1 sur 10

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine

Partagez-nous sur