Connectez-vous S'inscrire
AGENCE CENTRAFRICAINE DE PRESSE- République Centrafricaine, Bangui
     

L’Observatoire National des Élections lance les activités 2017-2021

Bangui, 15 av. (ACAP)- Le Coordonnateur de l’Observatoire National des Élections (ONE), Serge-Soleil Séramalé, a lancé, lors d’un point de presse samedi 15 avril 2017 à Bangui, les activités 2017-2021 relatives à son programme dénommé "Promouvoir l’engagement citoyen, renforcer l’intégrité et la Bonne gouvernance en République Centrafricaine".



Le Coordonnateur de l'ONE lors de son point de presse
Le Coordonnateur de l'ONE lors de son point de presse
Le but de ce point de presse est de lancer officiellement les activités 2017-2021, couplées avec le 7ème anniversaire de la création de leur observatoire.
 
Le Coordonnateur, Serge-Soleil Séramalé a expliqué que depuis sa création jusqu’ à ce jour,  l’ONE a élaboré des plans d’action mis en œuvre et exécutés jusqu’à leur terme grâce à  l’appui des partenaires tels que le National Democratic Institute (NDI), la MINUSCA et l’Union Européenne.
 
Il a souligné que l’Observatoire National des Elections a, par exemple, suivi de bout en bout le processus électoral de 2015-2016 qui a abouti aux élections du Président de la République et des Députés de la Nation, consacrant ainsi le retour à l’ordre constitutionnel.
 
Il a indiqué qu’une année après le retour à l’ordre constitutionnel, l’on peut légitimement noter quelques avancées dans le domaine de la bonne gouvernance, notamment la mise en place dans les délais des institutions prévues par la Constitution.
 
 Il a déploré entre autres l’absence de sièges devant abriter ces institutions républicaines, à l’exemple du Médiateur de la République, la nomination des présidents de délégations spéciales qui se poursuit au mépris de la loi portant code électoral sur l’élection des conseillers municipaux.
 
Serge-Soleil Séramalé a salué la publication par le Ministre des Finances des salaires de nos autorités et a souhaité que cela soit élargi aux indemnités des membres du gouvernement et aux députés.
 
Selon lui, la Constitution de notre pays prévoit le contreseing, mais dans la pratique le Chef de l’Etat arrive très souvent à modifier certains textes à son niveau et oblige les ministres à les signer à leur tour.
 
Il a aussi spécifié que la Constitution de notre pays prévoit la déclaration du patrimoine de nos autorités mais dans la pratique cela n’a jamais été respecté et a félicité ceux qui ont voté la loi n° 16.004 du 24 novembre 2016 instituant la parité entre les hommes et les femmes en République Centrafricaine.
 
S’agissant de l’immixtion de l’exécutif dans les questions religieuses, il a déploré le fait que les gouvernements successifs ont pendant plus de cinq ans interféré dans le fonctionnement du Comité National d’Organisation du Pèlerinage de la Mecque au mépris du principe de la laïcité consacrée par la Constitution de la République.
 
Sur le plan sécuritaire, le coordonnateur de l’ONE a invité le gouvernement à envisager une alternative au retrait des troupes américaines de la Ville d’Obo afin de ne pas accroître l’insécurité au sein de la population civile de cette localité.
 
Suite à cet état des lieux, le coordonnateur de l’ONE a indiqué que son organisation recommande entre autres la restauration effective de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire centrafricain, que les dispositions de la loi fondamentale soient scrupuleusement respectées en ce qui concerne l’élection des conseillers municipaux.
 
Il convient de souligner que l’ONE envisage de poursuivre la sensibilisation citoyenne, l’éducation civique à la démocratie et aux droits de l’Homme.
 

 

Samedi 15 Avril 2017
Etienne Vikoma/ACAP

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIAL | DOSSIERS | CULTURE | SPORTS | ENVIRONNEMENT | VIH/SIDA | EDUCATION | DEVELOPPEMENT RURAL | SOCIETE | RELIGION | INTERNATIONAL | AFRIQUE | HUMEUR | GRANDE INTERVIEW | HUMANITAIRE | DROITS DE L'HOMME


VIDEOS
POLITIQUE
| 30/01/2015 | 727 vues
11111  (4 votes)
1 sur 3